Emobot logo
FR
EN

La recherche chez

Emobot logo

Chez Emobot, nous mettons la recherche en avant pour continuellement améliorer notre produit et innover de façon à atteindre notre vision : rompre avec la fracture numérique.

Une collaboration solide avec le laboratoire AIMAC

IETR logoIllustration du laboratoire de recherche AIMAC (analyse d'émotions)

Emobot est étroitement lié à l’équipe AIMAC (Artificial Intelligence for Multimodale Affective Computing) de CentraleSupélec dirigée par Renaud Seguier, co-fondateur d'Emobot.

Cette équipe fait partie du département Image de l’Unité Mixte de Recherche CNRS 6164 IETR.
Le laboratoire AIAMC avait déjà pour ambition de détecter la dépression chez les personnes âgées. En 2017, en partenariat avec Pierre-Paul Vidal (Professeur, Directeur UMR CNRS Cognac-G), ils déploient des capteurs embarqués sur une centaine de personnes âgées en ville. Le but étant de faire une modélisation croisée de la marche et de l’état dépressif via un traitement vidéo.

Les travaux actuels se focalisent sur la détection du stress et des micro-expressions dans un contexte médical. Les outils développés sont issus de l’Intelligence Artificielle essentiellement : GAN, VAE, CNN et auto-encodeurs principalement.

Les principaux travaux en cours sont :
- Le projet ANR REFLETS (avec l'Ircam, CentraleSupélec et l'IRBA : Institut de Recherche Biomédical des Armées) qui porte sur la thérapie sur les grands dépressifs de l’armée (médecins en PTSD). Traitement audio et vidéo.
- La corrélation entre la dépression et l'activité physique chez les enfants leucémique en cours de traitement en partenariat avec CentraleSupélec, le CHU de Rennes et l'université de Rennes II. Traitement audio et verbatim.

Un contrat cadre lie CentraleSupélec et Emobot. L’objectif est de travailler sur la nouvelle version d’Emobot.

Notre vision

Notre ambition est non seulement de pouvoir identifier les signes avant-coureurs de dépression mais également de proposer une solution pour éviter la dépression. Nous sommes partis du constat suivant : on se suicide 3 fois plus à 75 ans qu’à 25 ans. La meilleure prévention contre le suicide des personnes âgées est la lutte contre l’isolement (plus d'informations ici). 4 Millions de personnes de 60 ans et plus souffrent de la fracture numérique (plus d'informations ici).

Les outils de communications tels que sms, mails, WhatsApp, Facebook et autres Tiktok favorisent le lien social. Nous proposons de combler la fracture numérique subie par les personnes isolées en leur donnant la possibilité d’accéder aux réseaux sociaux par la parole. Emobot V2 propose d’être à l’interface entre la personne isolée et son entourage. Emobot V2 va discuter avec la personne, continuer de veiller sur son état émotionnel et lui donner un accès simple pour prendre connaissance des médias (mails, sms, vidéo…) qui circulent dans sa famille et les alimenter.

Dans notre programme de recherche avec CentraleSupélec, nous évaluons la capacité d’Emobot V2 à augmenter le lien social des personnes isolées avec leur famille, dans le but de les sortir d’une dépression naissante.

Recevez des updates d'Emobot

Restez au courant de nos dernières sorties, évènements, produits

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.